Chronique n°3 : Rêveries d’un promeneur connecté

Le 10 octobre 2016 par Magazine En-Contact

Joséphine Jacquinet
Joséphine Jacquinet

Ex-khâgneuse reconvertie dans le digital, JJ a conservé de ses années studieuses de classe préparatoire une mauvaise habitude : celle de tout mettre en fiches, de « stabilobosser », d’apprendre jusqu’aux petites lignes du livre de référence. Heureusement, elle a aussi gardé (le feu éteint ne l’est jamais vraiment) le goût du shopping, de la veille MONDIALE sur les nouvelles tendances vestimentaires, alimentaires ou culturelles, et des balades dans les villes européennes, où l’histoire se fait et s’écrit. On peut aimer lire Elle et la NRF (Nouvelle Revue Française) !

Aussi, quand l’éditeur s’est confronté à une interrogation essentielle : à qui confier l’ENORME responsabilité de rédiger six fois par an, le décryptage, sous forme de chronique, des dernières et meilleures expériences shopping, cinématographiques, ou culturelles, un nom s’est imposé. Aussi sûr que JJ Cale fut le roi de la slide guitar et du style laid back … JJ serait la star de cette rubrique ! Celle-ci a tout de suite accepté : elle a même pensé à ceux que rebuterait la longueur de ses chroniques (5 000 signes c’est plus que 140 !) et leur a prévu une petite antisèche.

Dans ce numéro, JJ enquête sur les applications indispensables au randonneur – connecté… ou non !

 


 

Le triumvirat Ibiza/ Saint-Trop’/ Mykonos ne vous fait plus rêver ? Vous n’étiez pas très convaincu par le dernier plan 5-jours-en-AirBnB-à-NY qui vous a plus épuisé que reposé ? Et vous aimeriez éviter l’option de secours cousinades en Vendée qui se transforme en atelier salade-de-pâtes-pour-20-personnes… On sait, on comprend…

Mais où fallait-il passer ses vacances alors ? Into the wild pardi ! « Tout est bien sortant des mains de la nature… » Plus branché (enfin débranché, surtout) que Rousseau, tu meurs ! La digital detox, le dernier phénomène  à la mode né – sourions-en !- au cœur de la Silicon Valley, c’est so 1776 en fait ! Hôtels de luxe, spas, professionnels du tourisme : tous surfent désormais sur la vague de la diète numérique.

Sur les pas de Jean-Jacques, En-Contact s’est donc mis en retraite digitale, direction la Haute-Savoie, une destination idéale pour qui veut se déconnecter…mais pas trop, s’octroyer une parenthèse off sans laisser complètement tomber son smartphone… Oui, car l’innovation en matière d’expérience shopping et de voyage n’est pas l’apanage des grandes villes. Au contraire, régions et offices du tourisme, coopératives et entreprises locales rivalisent de bonnes idées pour mettre la technologie au service de Dame Nature. Tour d’horizon des bonnes copies. 

Le bonheur est dans le pré

13 août. 8h30. Le plan pour la journée : grosse rando au col de Tamié. Trop content d’avoir réussi à motiver les copains, hyper fier d’avoir troqué les Havaïanas contre les Patagonia  pour rejoindre le gang des « healthy fitty guys », vous vous réjouissez déjà à l’idée de cette escapade au vert. Bon, le truc, c’est que vous ne vous appelez pas Sylvester, et vous avez beau avoir révisé hier soir devant Cliffhanger, les boussoles et les cartes IGN, c’est pas votre rayon. Mais vous avez une arme fatale : votre smartphone. Et comme vous êtes prévoyant, vous avez anticipé que la 4G risquait de vous bouder une fois à l’entrée du massif des Bauges.

Bol de Country Crisp en main, il vous suffit simplement de télécharger l’une des nombreuses applications qui existent désormais pour vous faire découvrir dans chaque région des itinéraires de randonnées et balades. Leur intérêt premier ? Proposer un contenu éditorial (circuit, carte, informations pratiques) disponible sans connexion. Plus de numéros et d’adresse à noter, plus de cartes à trimballer, plus de dispute dans la voiture. Parmi les champions mondiaux et régionaux :

Le maillot jaune : Triposo. Fondé il y a déjà 3 ans par deux buissonniers de la Google School,  ce site / application de voyage fait figure d’avant-garde.  Avec près de 3,5 millions de dollars levés et plus de 3 millions de téléchargements, les frères Osinga ont conçu un guide de voyage universel dont l’algorithme formule à l’utilisateur des recommandations à partir des données renseignées et du temps, de la météo, etc. Première à avoir proposé un mode offline, l’application télécharge toutes les informations disponibles à partir de sites en open source (Wikipedia, etc.) sur la destination du voyageur, qui y a dès lors accès même sans connexion. Pour vous mettre l’eau à la bouche : des cartes fournies par OpenStreetsMaps, une option Travelpedia avec l’histoire de la ville, un mini-dictionnaire et un agenda des événéments locaux, un convertisseur de monnaie, un service de réservation d’hôtels en ligne figurent au rang des options disponibles sur Triposo. Et pour les durs à cuire de l’hyperconnexion, Triposo Inc inclut l’App pour l’Apple Watch. Seule ombre au tableau : la barrière de la langue, qui cantonne pour l’instant les voyageurs à une utilisation en anglais.

La recette Triposo semble avoir circulé, car depuis, les « travel guide app » font florès. Y compris dans nos régions franchouillardes, qui ont flairé la bonne idée pour accroître leur attractivité touristique. Dans le pot pourri des applis de nos montagnes, piochez, au choix, parmi ces deux maillots verts :

– Haute-Savoie Expérience, qui réussit l’objectif de rendre lisible et accessible l’offre du département Haute-Savoie (accessoirement 1er département de France sur Facebook !), répartie en 4 rubriques : le patrimoine départemental, les Espaces Naturels Sensible, une sélection d’itinéraires et de randonnées pédestres et plusieurs dizaines de circuits cyclotouristiques. Autre service innovant : un système de géolocalisation embarqué basé sur carte IGN vous permet de retrouver toutes les offres à proximité et de se situer son itinéraire pendant sa rando.

– Savoie Mont-Blanc, qui récolte également deux bons points avec l’option chronomètre et  une sélection des points d’intérêt sur votre itinéraire.

L’Aile ou la Cuisse

13 aout. 12h30. Pas d’efforts sans réconfort… Pensez-donc à  l’option « je pique mon casse-croûte sur la route », et préparez votre lunchbox avec Le drive fermier de Cruseilles , le premier drive de la région Rhône-Alpes ! Il regroupe 21 producteurs du magasin « Terre Ferme »  qui ont décidé de s’adapter aux modes actuels de consommation en proposant près de 500 produits fermiers en 1 clic.
Comment ça marche ? Une inscription classique, avec des identifiants permettant de naviguer et choisir parmi les catégories de produits fichés pour constituer son panier, à valider avant mercredi minuit (avec paiement en ligne sécurisé of course). Après avoir choisi son heure de retrait (le vendredi suivant), on vient récupérer ses victuailles et on prend le temps de descendre de sa voiture pour échanger avec les producteurs ou déguster d’autres produits. Loin de l’anonyme esprit « MacDo »,  les producteurs sont d’autant plus attachés à cette version ambulante et moderne du marché qu’elle leur permet d’être mieux rémunérés en augmentant leur marge, et de capter par là-même des consommateurs de plus en plus « locavores ». Pour info, sachez que le Drive fermier s’est depuis développé, et a ouvert en partenariat avec la société d’autoroute Adelac, un deuxième point de retrait. Le sauciss’-cornich dit bye bye au Big Mac !

Itinéraire d’un enfant gâté

13 août. 19h30. Vous êtes impatients à l’idée de crâner en faisant le récit de  vos exploits sportifs et avez besoin de preuves visuelles à l’appui pour épater la galerie ? Vous avez hâte, plus humblement, de redécouvrir en images votre parcours ? Il ne vous reste plus qu’à télécharger Live Trekker, l’album de voyage 2.0 pour tout aventurier qui se respecte.

Lancée en 2013 et vantée comme l’une des « 100 entreprises géniales »  (Entrepreneur), Live Trekker permet de visualiser a posteriori votre itinéraire grâce à un GPS qui enregistre vos trajets, y compris votre vitesse et votre altitude, en géolocalisant ponctuellement photos, vidéos, commentaires audio et texte sur la carte au fur et à mesure de votre avancée.

Avec son fonctionnement offline, cette « application de voyage recommandée » (New York Times) vous permet donc elle aussi de vous affranchir, le temps d’une balade, de vos digital addictions et, plus pragmatiquement, des contraintes de coûts (aie les frais d’itinérance) et de disponibilité (oops, plus de batterie). Il vous suffit en effet d’utiliser LiveTrekker en mode « déconnecté » et une fois de retour à la civilisation – comprenez avec un accès Internet gratuit, à l’hôtel ou à la maison- , de synchroniser instantanément vos données enregistrées avec le GPS.  Sauvegardé, et en sécurité grâce à la technologie Cloud, dans le respect de la protection des données privées de l’utilisateur en faveur duquel s’est engagé l’éditeur, ce contenu privé demeure confidentiel. Libre à vous ensuite de le partager, en temps réel ou non, et de le consulter à volonté.

Un service particulièrement appréciable à l’étranger, notamment pour les globe-trotteurs plus friands des «  rooftops » trendy de NY que des « panoramic standpoints » du Mont-Blanc, puisque celui-ci vous évite de repasser 50 fois au même endroit lors de votre prochain city break, de reconnaître ou de retrouver facilement la rue où vous avez repéré cette petite robe vintage, de marquer le restaurant où vous avez prévu de vous  faire inviter.  A l’heure où personnalisé rime avec stylé, on appréciera enfin l’option « Go Plan Your Trip » vous permettant sur l’interface web, conçue comme un véritable album de voyage interactif, d’éditer ou d’importer du contenu additionnel, de mettre à jour vos réflexions et commentaires pour peaufiner et perfectionner le rendu de votre voyage. Et évidemment, l’intégralité des fonctionnalités de LiveTrekker est disponible gratuitement et sans engagement… avec tout de même un forfait business pour les professionnels. Le freemium, encore et toujours !

Publié dans le n° 88 du magazine En-Contact, Octobre 2015
Crédit photo : Édouard Jacquinet


 

L’antisèche

Triposo, « the smart travel guide »
https://www.triposo.com/
Disponible sur l’Apple Store et sur Google Play

Le Drive fermier de Cruseilles
http://www.drive-fermier.fr/cruseilles
Place de la Mairie
74350 Cruseilles

Haute-Savoie Expérience et Savoie Mont Blanc :
Disponibles sur l’Apple Store et sur Google Play

Live Trekker, « the new and vivid life experience »
https://www.livetrekker.com
Disponible sur l’Apple Store et sur Google Play



Commentaires

Laisser un commentaire