La « visite de l’Emmanuel » crée-t-elle plus de trafic que l’achat de mots-clefs ?

Le 29 octobre 2015 par Magazine En-Contact

Emmanuel-Macron-rappelle-sa-capacite-d-ouverture-en-detaillant-le-nombre-d-amendements-adoptes-par-les-deputes-sur-sa-loi

 

Macron-par ci, Macron par-là… pas un jour ne passe sans que nous ne recevions un communiqué de presse du ministère des finances… comme celui-ci. HEC en a modifié ses épreuves d’accession – et nous avons même trouvé les corrigés.

En exclusivité mondiale, découvrez le sujet de la prochaine épreuve d’économie et de culture générale pour intégrer le prestigieux MBA entrepreneuriat de HEC.
Soucieux de distinguer parmi les impétrants au MBA ceux qui disposent d’une capacité de discernement, d’un petit bagage historique, la nouvelle épreuve est une étude de cas, inspirée de l’actualité récente.

 

Epreuve en 2 heures : création de trafic en magasin et sur le site internet, Macron plus fort que
Google ?

4e3cLes entrepreneurs du web le savent et y consacrent force temps et argent : la création de trafic sur leur site web, dans leurs magasins (lorsqu’ils en ouvrent) est un des points clefs du succès (sous réserve de disposer d’un bon taux de conversion ensuite) de leur entreprise.
Pour l’avoir bien compris et conçu des solutions efficaces « ready to order », Google est devenu leur fournisseur attitré, fortuné. Mais une alternative pointe son nez, française celle-là, et que les habiles entrepreneurs de la French Tech, prompts à flairer les tendances et résolus à élargir leur panel de fournisseurs en création de trafic commencent à trouver sacrément pertinente : elle s’appelle « Emmanuel Macron ».
En quelques jours, les visites organisées ou déclenchées avec opportunisme par le ministre de l’économie au siège de Sarenza (l’un des chausseurs en ligne stars du moment), le 26 octobre et demain, 30 octobre, à la cérémonie d’introduction en bourse de Showroomprivé, ont déclenché articles, communiqués de presse, ce buzz devenu si indispensable… aux deux parties concernées.
Vous voudrez bien répondre aux quelques questions suivantes et proposer en synthèse, votre propre réponse à la question posée dans le sujet

 

1 – En combien de temps une telle visite s’organise t’elle ? Faut-il prévoir un service d’ordre important et à partir de combien de caméras mobilisées sur place le ROI s’envisage-t-il ? (ROI : acronyme anglais pour « retour sur investissement »)

Réponse :
– En 48 heures parfois.
– Aucun souci, il est assuré par le ministère
– A partir de… une. Une sera forcément envoyée par le ministère, et votre iPhone fera l’affaire pour les selfies.

 

2- Si votre entreprise est une TPE (très petite entreprise, voire une entreprise, artisanale) située à Saulzais le Potier (ville géographiquement située pas loin du centre de la France) et que les mots « web », « digital », « disruption », ou la locution « libérez les énergies » ne font pas partie des mots favoris du dirigeant d’entreprise (un mot favori est un mot sur lequel le patron de l’entreprise candidate est susceptible de broder et disserter devant les caméras en moins de 3 secondes, sans bafouiller ), est-il judicieux de déposer un dossier de candidature au programme Visite de l’Emmanuel auprès du cabinet de ce dernier ?

Réponse :
L’espoir fait vivre.

 

3- Même question que la 2, avec l’option : une ouverture de ligne de car est prévue dans le Cher, susceptible de passer par Saulzais. Redéposez-vous un dossier de candidature ?

Réponse :
Ca change tout. Sur un malentendu, ça peut le faire.

 

4 – Imaginez l’algorithme susceptible de prévoir la réponse à la question 2, et la pondération à donner à chacun des paramètres de la question.

Réponse :
Trois paramètres sur quatre doivent être remplis au minimum pour espérer un retour positif à la candidature.

 

5 – Si l’occurrence des mots « digital », « création d’emplois », « start-up », « licornes » est faible dans la home page de votre site web, votre fils ainé a-t-il raison de statuer, à la table du petit déjeuner où vous avez évoqué avec lui votre rêve (la visite de l’Emmanuel) d’un définitif : « c’est cramé » ?

Réponse :
Oui complètement

 

6 – Quel(s) autre(s) grand(s) patron(s) du e-commerce français ont-ils sacrifié à la visite de leurs locaux par des commis de l’Etat ?

Réponse :
La liste est assez longue : Granjon, Niel, Rudelle, Mazzella, Mathiot… En période de fêtes le passage est obligatoire chez PriceMinister.
Ne pas confondre la visite dans les bureaux de l’entreprise avec la convocation à l’Elysée.
Attention : parfois le ministre apprécie le chocolat chaud au distributeur, et se tape l’incruste (Montebourg chez Habitat)

 

7 – Même question, avec l’option : en toute discrétion ?

Réponse :
Zéro.

 

8 – En fin de visite, est- il poli de demander le 06 du concurrent de Google ? 
Si celui-ci vous le file sans trop barguigner, faut il tester le 06 en renvoyant direct un SMS ?

Réponse :
Poli, non, mais efficace oui – ce n’est pas la question.
Oui, l’envoi du selfie est le parfait ailibi.

 

9 – Le dossier de demande de subventions, de financement par la BPI, d’aides à l’installation de l’entrepôt logistique en région sinistrée, doit-il être remis avant la visite dont il est le corollaire, à son terme ou bien la récupération du 06 associée au fort trafic sur Google équilibre-t-elle à elle seule les pertes de productivité dans l’entreprise sur la journée concernée ?

Réponse :
Compliquée, elle ne se trouve pas dans le Guide du savoir-vivre de Nadine de Rothschild. La réponse varie selon que vous disposez un bon cabinet de lobbying. Les pertes seront bien sûr équilibrées. Le pay-back en termes d’image amortit à lui seul la perte d’exploitation.

 

10 – La capacité à gérer la communication, à faire l’évènement, à déclencher le buzz est-elle, dans l’économie digitale la qualité essentielle du dirigeant d’entreprise au même titre qu’une compétence technique (formulée différemment, la question peut s’envisager comme suit : vaut il mieux faire HEC, Arts et Métiers ou décrocher un C.A.P. de plombier ?)

Réponse :
Capacité indispensable mais pas suffisante.
Le CAP de plombier dans l’économie digitale présente un triple intérêt :
– s’exonérer de la « taxe Google », le plombier est harcelé de toute façon ;
– une capacité à faire du black, même si quelque peu compromise ces derniers temps ;
– métier non délocalisable

 

11 – Une entreprise française, plutôt résiliente, au cours de bourse en pleine forme, rachète pour 45 millions d’euros une centrale à gaz dans l’Allier à un groupe suisse.
Aucune visite de l’Emmanuel ou de la déesse du chabichou (Ségolène Royal), pourtant ministre en charge, n’est déclenchée dans la foulée.
– De quelle entreprise s’agit-il ?
- Classez par ordre décroissant les raisons qui peuvent justifier la carence :
– a. l’Allier, pour y aller, c’est la journée ;
– b. « libérez les énergies », ça ne veut pas dire ça ;
– c. ça sent le gaz.

Réponse :
– Direct Energie
– Dans l’ordre : a., c., b.

 

12 – Les chausseurs et soldeurs en ligne ayant le vent en poupe dans le ranking de Bercy sur les secteurs à fort impact médiatique, avez-vous une VRAIE chance de visite si vous êtes gérant d’un Babou ou de la Halle aux Chaussures ?

Réponse :
Même pas en rêve.

 

13 – Dans quel pays d’Europe les entrepreneurs intelligents, ambitieux doivent-ils comprendre que… tôt ou tard, la visite du soir à l’Elysée ou la visite en leur siège d’un grand commis de l’Etat, intelligent et ambitieux, sont des passages obligés pour transformer l’essai ?

Réponse :
En France… notamment

 

14 – A quel moment un dirigeant d’entreprise perd-t-il sa liberté, notamment de parole, avec toutes ces visites et photos ? Reformulée, la question pourrait s’exprimer ainsi : votre meilleur ami vous met une grosse baffe à la rentrée ; au deuxième trimestre, il gueule à la cantoche que vous êtes son meilleur pote, faut-il tendre l’autre joue ?

Réponse :
Deux réponses possibles :
-Il n’y a plus de règle.
– Réécouter Beast of Burden des Rolling Stones

 

15 – Lors de la visite du grand commis :
– Une question complexe posée à ce dernier, devant les caméras (du type : quand supprimez vous le RSI ?) vous expose-t-elle à une excommunication ?
– Les 12.005 stagiaires de l’entreprise (chiffre moyen), sur un effectif de 200 salariés doivent-ils être cantonnés à la cafet’ de l’entreprise ou… sévèrement briefés avant le passage de la horde ?

Réponses :
– Oui. Vous ne serez jamais réinvité ou re-sollicité.
– Question de pure science-fiction, il n’y a jamais de stagiaires dans ces entreprises – ahah.

 

16 – Pourquoi, l’option déclaration qui ne mange pas de pain « simplifiez nous la vie ! à quand Macron 2 et 3 ?! » tenue par le dirigeant de l’entreprise visitée est-elle beaucoup plus habile et respectueuse des intérêts bien compris de la mascarade visite ?

Réponse :
Elle démontre une réelle motivation à poser les bonnes questions, combinée à un respect de la règle implicite : nous sommes entre gens bien élevés , amenés à se recroiser ; n’injurions pas l’avenir !

 

17 – Dans quel délai les images et photos de la visite doivent-ils se retrouver en home page de votre site web ?


Réponse :
h+3h


LouisXIV-ordre-SaintLouis-f18 – Louis XIV et sa cour reviennent à Paname et Versailles, grâce à un programme réussi de rajeunissement (cryogénisation associé à des nouvelles cellules souches qu’ils ont pu se payer en promo sur showroomprivé), que dit le roi en découvrant la France, et les visites de l’Emmanuel après la première phrase incontournable de son discours (« l’Etat c’est moi ») ?
Quatre réponses possibles :

– « Diantre, la A 13 quel pensum ! »
– « Mon cher Cardinal, faites venir à Versailles ce jeune Macron qui me semble opportunément doué » ;
– « Jules (Mazarin), trouvez moi le 06 de Julie, et fissa et attelez mon carrosse pour la rue du Cirque ».
– « C’est ouf, rien n’a changé »

Réponse :
Toutes les propositions sont possibles… mais surtout la dernière 

 

18 – La communauté de l’Emmanuel représente :
– Le cercle restreint des dirigeants des entreprises visitées par le fringant EM ;
– Une association de fundraising pour le micro parti politique qu’Emmanuel Macron compte créer ;
– Une association religieuse ?

Réponse :
Une association religieuse

 

19 – Le professeur qui a imaginé cette épreuve est-il :
– Un dangereux terroriste qui a trop lu La Société du spectacle et La Trahison des clercs ;
– Un désabusé ;
– Un grand adepte de René Char et de sa lumineuse citation : « la lucidité est la blessure la plus rapprochée du soleil » ?

Réponse :
Un grand adepte de René Char et de sa lumineuse citation : « la lucidité est la blessure la plus rapprochée du soleil »

 

20 – Si le mot clef « Emmanuel Macron » vaut, compte tenu de ces récents évènements, plus cher à l’achat sur Google que déstockage, est-ce :
– Normal ;
– Juste ?

Réponse :
C’est normal !

 

21 – Question subsidiaire :
Pour illustrer cette épreuve, et si vous étiez demain en charge de la Bande son du Film « ils nous auront tout fait, opus 3 » quel morceau choisissez vous :
– Ma place dans le trafic (Francis Cabrel) ;
– Respect (Aretha Franklin) ;
– Résidents de la République (Bashung) ;
– The Guns of Brixton (The Clash) ?

Réponse :
– Ma place dans le trafic (Francis Cabrel) + 3 points
– Respect (Aretha Franklin) + 4 points
– Résidents de la République (Bashung) + 2 points
– The Guns of Brixton (The Clash) + 1 point

 

 

Un billet d’humeur de Manuel Jacquinet
Voir les autres billets d’humeur 



Commentaires

Une réponse à “La « visite de l’Emmanuel » crée-t-elle plus de trafic que l’achat de mots-clefs ?”

  1. C’est vrai qu’à part faire de la pub aux frais du contribuable… il ne sert pas à grand-chose le junior ministre.

Laisser un commentaire